Tag-5-Barcelona-Restaurant-Fleisch
| | |

Jour 5 – welcome to Barcelona

Le dernier jour a été plus riche que je ne le pensais. De l’alimentation haut de gamme en province à l’alimentation bas de gamme dans les métropoles …

0 0 votes
Article Rating

Le dernier jour est toujours en fait un jour marqué par le fait que c’est le jour du départ. En fait, le voyage se termine, le chemin étant le but, et le départ commence en même temps, car nous devons tous deux nous rendre à des endroits différents. Pour l’instant, je vais à Barcelone, l’une de mes villes préférées en Europe.

Nous partons satisfaits et repus après un excellent petit-déjeuner à Arles et traversons la frontière espagnole peu de temps après. Une fois de plus, je constate que j’aimerais bien voir Andorre. Et une fois de plus, il est victime de l’usure du temps.

La faim ne tarde pas à revenir. Je n’ose pas imaginer le poids que j’aurai pris pendant ce voyage… Et cette fois-ci, pour ne pas ralentir inutilement le trajet, je cherche simplement sur Google Maps un restaurant proche de notre parcours qui, d’une part, est ouvert et, d’autre part, a plus de 4,5 étoiles dans ses critiques.

Choix du restaurant avec planification

Bizarrement, presque tous les restaurants ont un score compris entre 4,2 et 4,5. 4,6 ou plus, c’est super rare Je trouve ensuite la Terrassa Gaudí avec 5.0 sur TripAdvisor, mais seulement 8 évaluations, et 4.9 sur Google, ce qui est impressionnant avec 108 critiques.

Un lieu d’événement au nirvana ?

La Terrassa Gaudí est manifestement un lieu événementiel et probablement aussi un lieu de restauration populaire pour les excursions. La terrasse, très bien entretenue et probablement magnifiquement arborée à d’autres périodes de l’année, était en cours de rénovation, mais nous avons tout de même pu nous asseoir à une table à l’extérieur.

Jour-5-Barcelone-Restaurant-Terrasse
Notre table et la terrasse en cours de rénovation

Gaudí ? Gaudí …

Je demande au serveur d’où vient le nom et surtout la référence à Gaudí. Il me fait signe de le suivre et me conduit à travers la zone d’accueil à l’intérieur jusqu’à la petite chapelle, qui est tout autant accolée au bâtiment principal. Là, il me montre la petite fenêtre ronde et m’explique que c’est Gaudí qui l’a peinte.

Jour-5-Barcelone-Gaudi-Fenêtre
L’original doit être accroché ailleurs … mais la copie serait très bonne …

Il me montre ensuite un passage secret dans la cave, qui est d’abord en briques, puis se transforme en roche. Il est entretenu comme s’il venait d’être achevé. J’éprouve si vite une sensation de claustrophobie que je préfère faire demi-tour.

Jour-5-Grotte de Barcelone
Passage secret photographié depuis le couloir

Mieux : il se dirige vers la cave à vin. Il y a là quelques joyaux historiques, une folie absolue ! Des salles de réception sympas ici. Si on arrive à faire venir tout le monde ici.

Jour-5-Cave à vin de Barcelone
Cave à vin avec des trésors poussiéreux

Il y a à manger !

Et voilà, c’est reparti pour un tour. Le menu est en catalan, je comprends moins de la moitié. Je demande donc au gentil serveur de nous servir simplement un petit menu de midi composé de ses favoris. Il acquiesce et disparaît.

Et quelle nourriture …

Un peu plus tard, il revient avec deux assiettes de poisson cru et d’oignons. Je me dis : « merde », ça a dû mal tourner. Je pense que ce poisson est du maquereau et je ne suis pas un grand fan … En fait, ce sont des maquereaux. Un goût vraiment léger, pas du tout ce goût lourd et tranché. Superbe consistance ! Je ne suis pas un expert en poissons, mais je pense que cela doit être un produit de base très frais.

Jour-5-Barcelone-Macrele-2
trop excitant – j’ai presque oublié de prendre des photos

Ensuite, on continue avec des œufs au plat truffés. Ils étaient à tomber par terre ! Je commence à me rendre compte que les évaluations nous ont conduits à un endroit où les gens ont une passion pour le plaisir. Et le savoir-faire pour créer le plaisir. Et ce, loin de la civilisation, dans le parc national de Montnegre !

Jour-5-Barcelone-reflets
Ouah ! Et en plein milieu du no man’s land !

Mon nouvel ami arrive au coin de la rue avec deux croquettes différentes. Une fois avec du cabillaud, une fois avec du saumon. Pour Josh et pour moi. Si savoureux que nous les avons mangés avant d’avoir l’idée de prendre une photo.

Le plat suivant est du saumon fumé en tranches. Avec du pain, une sorte de beurre crémeux et de la peau de poisson séchée. Les textures et les arômes sont de merveilleux contrepoints, surtout avec la peau de poisson !

Jour-5-Saumon de Barcelone
Le saumon est bon ! Et la peau de poisson va avec.

Artichauts séchés ?

On continue avec un artichaut séché avec sobrasada et fromage de Brie. Qu’est-ce que la sobrasada ? Un saucisson cru séché à l’air, typique de Majorque, dont les ingrédients principaux sont le porc et le lard.

La combinaison me plaît étonnamment bien, même si les saveurs vont ici dans une direction similaire. Et même si je n’aime pas les artichauts.

Jour-5-Barcelone-Artichaut
Artichaut avec sobrasada et brie

Ce qui apparaît plus tard sur l’addition sous le nom de « Chuleta de Vaca Vieja » nous plonge, Josh et moi, dans un mode alimentaire enthousiaste et avide de silence. Plus tard, nous nous demandons si la viande d’aujourd’hui était meilleure que celle d’hier en France. Nous nous demandions quelle pouvait être cette race aujourd’hui, qui pouvait si naturellement rivaliser avec le Charolais ?

Europe de l’Est rulez !

Avec le serveur, nous cherchons le tampon qui indique la provenance. Maintenant, tenez-vous bien, le bœuf venait de Pologne ! Je n’ai jamais entendu dire que c’était un bon lieu d’origine pour la viande de bœuf. Mais d’une manière ou d’une autre, cela a suffi à nous enthousiasmer complètement. Oublions les bavardages et retenons : Chapeau !

Le dessert s’appelait « Brazo de Gitano », ce qui signifie bras de gitan. Le politiquement correct n’est pas encore arrivé jusqu’ici ;) C’est bon, mais par rapport aux plats précédents, c’est clairement un peu plus plat et plus quelconque.

Jour-5-Barcelone-Restaurant-Reçu

Au final, nous ne payons pas 120,- euros, y compris trois verres de bon vin maison. C’est plus que correct et, vu la qualité, c’est presque une bonne affaire ! Encore un petit vin de dessert offert par la maison et nous repartons pour Barcelone.

Arrivée à Barcelone …

Après une petite heure, nous arrivons à c’Elisabet. Une zone piétonne que notre GPS nous fait également emprunter en violation de quelques règles de circulation. Passionnant, mais n’irrite pas vraiment les gens. Mais je suis assez tendu, car des Espagnols et des touristes prêts à prendre des risques s’agglutinent autour de ma voiture.

Jour-5-Barcelone-Elisabet-1

Casa Camper – Camping à Barcelone ?

Nous nous arrêtons sur une petite place et je me rends à pied à l’hôtel Casa Camper. Dans Google 4,7 points, élu « Best of the Best » par TripAdvidor.

Le nom me rappelle la marque de chaussures majorquine. Et c’est exactement de là qu’il vient. La famille propriétaire possède un hôtel à Barcelone et un autre à Berlin. C’est plutôt cool à l’intérieur. Avec un design d’intérieur très original. Tout est très bien entretenu. Les pièces de notre étage s’étendent à travers le couloir, à gauche on sort du couloir pour aller dans la chambre et la salle de bain, à droite dans un salon avec un hamac. Très cool !

Jour 5-Barcelone-Camper-Chaussures
Le concept est déjà bien pensé !

Design d’intérieur en « spécial

Une paire de pantoufles est placée à côté de chaque lit. L’un en vert-brun, l’autre en rose. Je me demande brièvement si cela peut être considéré comme un give-away. Mais ne me crois pas sur parole… En bas, il y a une sorte de salle à manger. Dans la petite cuisine voisine, on prépare des snacks qui sont ensuite présentés dans cette petite pièce qui se compose essentiellement d’étagères et d’un réfrigérateur. Les petits repas sont gratuits, tout comme les boissons non alcoolisées. Ensuite, il y a d’autres espaces communs, dont un avec un « Honesty Bar », où l’hôtel espère trouver des clients honnêtes. Cela fait déjà 15 ans que la Casa Camper a ouvert ses portes. Cela se voit un peu dans le design d’intérieur, mais il a son propre style, qui est en quelque sorte si particulier qu’il semble presque intemporel.

En route pour la ville !

Mais nous voulons d’abord découvrir la ville, jeter les bagages dans les chambres et sortir en trombe. La situation est vraiment géniale. Elisabet est une petite rue piétonne avec de nombreuses petites boutiques et restaurants ou principalement des bars, qui mène ensuite directement à « La Rambla » à la hauteur de la boutique des supporters du Barca. Pour les fans de football : la boutique des fans, nettement plus grande, se trouve d’ailleurs dans le stade du Camp Nou. J’ai l’idée stupide de visiter un marché couvert. Quelle qu’en soit la raison. Bien sûr, Barcelone en compte quatre dans les environs immédiats. Bien sûr, je ne nous dirige pas vers le fameux Pasage del Mercat, mais nous nous dirigeons vers le Mercat Santa Caterin, en plein cœur du quartier animé de la Ribera.

Pourquoi ce marché couvert en particulier ? Je ne sais pas. Peut-être que cela m’a fait penser à Santa Catalina, ici à Majorque …

Jour 5 - Barcelone - Marché couvert - Boucherie
Il m’a soudoyé …

Le boucher m’enthousiasme particulièrement. Il me séduit avec des petits morceaux de jambon, que je mentionne quelque part avec complaisance que son compte IG est carles_gourmet_xarcuters. Mais les autres stands valent aussi la peine d’être vus. L’un d’eux n’a que des œufs dans son assortiment. Mais dans toutes les tailles et couleurs possibles et imaginables.

Plus tard, nous nous dirigeons vers la vieille ville touristique. Avec ses petites ruelles étroites et sa multitude de « restaurants » extrêmement médiocres. Nous restons bloqués dans le Nemrut. TripAdvisor avertit avec une place pas vraiment bonne 8586 sur 8794 de tous les restaurants à Barcelone. Mais il faut déjà y arriver !

Choix du restaurant sans planification

Mais je ne le verrai que plus tard. On s’installe simplement parce qu’il y a une table de libre sur la terrasse. Et nous ne sommes pas seulement à plat. Mais ils ont soif ! Comme cela arrive, on boit et on bavarde en s’énervant sur les conversations stupides à la table d’à côté et soudain, on commande quand même quelque chose à manger.

Une nourriture médiocre à Barcelone !

Je commande des patatas bravas, en évitant autant que possible le risque d’imposer trop de complexité à la cuisine. Josh est plus imprudent avec ses croquettes. Mais au final, les deux sont savoureux et nous sommes simplement bien assis au milieu de Barcelone et nous nous réjouissons de la vie !

Plus tard, nous rentrons à l’hôtel en faisant quelques détours. J’apprends encore ce que sont les clubs sociaux. Et nous sommes encore assis, pensifs, sur la terrasse du toit de la Casa Camper. Environ la moitié d’entre nous parvient effectivement à prendre l’avion le lendemain matin. J’ai besoin d’un peu plus de temps, mais je dors très bien …

Voilà, c’est fait. Le road trip est terminé. J’espère que vous avez pris un peu de plaisir à lire ce que nous avons vécu au cours de cette semaine passionnante, sans plan ni concept. Nous nous en sommes bien sortis, nous avons pu discuter avec de nombreuses personnes sympathiques et ouvertes. Ont appris beaucoup de choses. Oui, des calomnies … Merci beaucoup à Josh, un compagnon de voyage formidable. J’espère que nous pourrons recommencer bientôt !

Nous avons lancé une petite collecte de fonds à IG pour l’Ukraine. Je serais très heureux si l’un ou l’autre d’entre vous voulait encore y participer à l’adresse https://www.instagram.com/avwedemeyer/.

Si vous l’avez apprécié, n’hésitez pas à le signaler dans un commentaire ci-dessous. Si vous ne voulez rien manquer, abonnez-vous à la newsletter. Ou suivez-moi sur Instagram ou LinkedIn!

Un bon moment !

Arnd

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires